edouard.petit

Interview Philippe Lasne directeur de la communication LG France

Mardi soir, c’était la soirée LG au LG W Café !

philippe-lasne-lg-interview

L’occasion, pour nous d’aller rencontrer Philippe LASNE, le directeur de la communication de LG France et d’en apprendre un peu plus sur une marque qui selon moi à su prendre dans les temps le virage du digital.

Pour ceux qui ne suivent ce que fait LG en influence, petit récap’ !
Déjà, LG c’est un blog qui vie depuis un an : www.lgblog.fr et qui se porte très bien.

Ensuite c’est des soirées de façons régulières, qui permettent de passer du virtuel au réel.

C’est aussi une communauté Facebook d’environ 15 000 personnes et un compte twitter suivit par 1 500 personnes.

Au delà du web, LG c’est également beaucoup d’événement comme avec le mur LG à la défense qui avait fait pas mal parlé de lui.

Voici sans plus attendre l’interview de Philippe Lasne :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PM3JYb7iBVE[/youtube]

Un moment très sympa mais surtout enrichissant en compagnie du directeur de la communication de LG France. On a pu confronter nos petites idées à des vraies problématiques d’une marque.

S’il fallait résumer cette entrevu je dirais :
1) les ROI des actions d’influences sont très difficilement mesurables
2) il faut mettre l’expérience consommateur au centre de toutes les problèmatiques
3) les remonter d’informations doivent être prisent au sérieux par les équipes qui conçoivent le produit

Au passage, merci à Benjamin pour l’organisation de l’interview !


22 décembre 2009Écris un commentaire


alexisjamet

Publicité Ikea au cinema (guerrilla)

publicité ikea
On connait bien Ikea pour ses publicités parfois décalées mais toujours efficaces.
Pour cette fois-ci, c’est DDB Berlin qui offre une visibilité originale à Ikea en projetant simplement (fallait y penser ^^) les références et prix des produits dans des films pendant la séance.

publicité ikea cinema

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JHmKfJKeRC4[/youtube]

Crédit :
DDB Berlin

source : quietglover et Buzzetcieet aussi Fouablog


21 décembre 20092 commentaires


edouard.petit

Chienne de prison !

Demain (lundi 21 décembre) dans Le Monde, un appel aux dons sera lancé dans les médias pour l’Observatoire International des Prisons.
OIP-publicite-observatoire-international-prisons
Cette association lutte chaque jour pour le respect de la dignité des personnes détenues. L’agence H vient de nous envoyer une campagne qui va surement faire parler d’elle !

OIP Observatoire International Prisons

« Si ça peut vous aider à donner, dites-vous que cet homme est un chien. »

L’accroche est pour le moins polémique. Il fallait oser.
Ça nous amène très clairement à réfléchir sur les conditions des détenus dans nos prisons françaises.

Voici une interview du directeur de créateur de création de l’agence H qui est à l’origine de la campagne (interview réalisée par Stéphane Laurent).

Comment est née cette campagne d’appel à don ?

Travaillant depuis deux ans avec l’OIP, nous avons acquis la conviction que, pour qu’une petite structure se fasse entendre, il faut frapper un grand coup. Quitte à choquer. Non pas gratuitement mais en disant la vérité. D’abord, précisons que cette campagne n’a pas vocation à expliquer ce qu’est et ce que fait l’Observatoire. C’est un appel à don au bénéfice d’un organisme qui défend les droits des détenus. Or, il est un préjugé tenace selon lequel ceux qui ont été mis en prison doivent en être privés car ils n’y sont pas par hasard. Nous avons donc opté pour une interpellation de ce préjugé, qui est le plus commun. Certes, ce n’est pas une affiche qui va lui tordre le cou. Mais, ce qu’on espère, c’est qu’elle provoque la réflexion sur la représentation que nous avons en général du détenu.

Pouvez-vous nous expliquer la genèse de l’affiche ?

En fait, ce qui m’est venu en tête, ce sont les propos de l’ancien président de l’OIP, Gabriel Mouesca, qui, lors du procès de Ferrara et en évoquant le fonctionnement des QHS, avait parlé de « fauves en cage ». Derrière, il y a tout le processus de déshumanisation opérée [opéré] par la prison. Mais aussi par certains hommes politiques qui n’hésitent pas, comme on l’a entendu lors du débat sur la récidive, à parler de «prédateurs ». Comme si on n’avait plus affaire à des êtres humains mais à des bêtes, à des monstres !

D’où le choix d’une analogie animalière ?

Oui. Sans faire référence à d’autres campagnes d’appel à don, on sait que montrer un chien en cage suscite la compassion. Parce que, bien évidemment, le chien, lui, est forcément innocent alors que l’homme derrière des barreaux est forcément coupable. Il n’était pas question pour nous de provoquer la pitié ni de nous enfermer dans un tête-à-tête stérile avec l’Administration pénitentiaire. On a donc choisi de montrer un détenu de face – surtout pas de dos, car c’est son regard qui nous interpelle – avec ce slogan : « Si ça peut vous aider pour faire un don, dites-vous que ce détenu est un chien ». Certes, c’est un slogan qui peut être perçu comme choquant. Mais ce que je trouve le plus choquant, à l’égard de la prison, c’est qu’il semble y avoir une volonté de ne pas voir. Pourtant, on sait tous à peu près ce qui s’y passe. Tout le monde est même prêt à s’émouvoir. Mais, au final, peu nombreux sont ceux qui s’y intéressent. Résultat : les conditions de détention n’évoluent guère et la France, en la matière, est la lanterne rouge de l’Europe.

Comment expliquer cette ambivalence entre le fait de savoir et la volonté de ne pas voir ?

La prison -contrairement par exemple à la garde à vue où l’on se dit de plus en plus en plus que ça pourrait aussi nous arriver- reste une préoccupation secondaire. Certes, tout le monde est prêt à s’émouvoir : même le chef de l’Etat a parlé de «honte» de la République. Reste que, dans le même temps, on joue sur la peur des gens pour rendre acceptable l’idée d’emprisonner non seulement les personnes «dangereuses » mais aussi celles qui seraient susceptibles de le devenir. Paradoxalement, cette affiche, par un slogan provocateur, fera en sorte de rappeler, puisqu’il semble que cela soit nécessaire, l’humanité des personnes détenues. Concernant la prison, l’émotion permet souvent de ne pas évoquer les vrais sujets, ici elle est sciemment utilisée pour provoquer la réflexion.

Et comment expliquez-vous cette indifférence alors que la prison, ne serait-ce qu’à travers la fiction, est un sujet éminemment populaire ?

La prison véhicule en effet bon nombre d’images. Selon deux schèmes principaux : soit une sorte de mythologie, soit un moyen détourné pour évoquer la réalité sociale dans ce qu’elle a de plus crue. La force de cette campagne est, me semble-t-il, justement là : jouer sur le préjugé, sur l’émotion, sur les images pour provoquer le débat et la réflexion, ce qu’un argumentaire aurait sans doute eu plus de mal à faire. Afin qu’à terme, la connaissance de ce qui passe en prison change le regard que peuvent porter les gens sur elle.

Une très belle campagne en somme, je trouve juste dommage que la création ne mette pas plus en valeur la comparaison homme/chien.

Source : Mail.


20 décembre 2009Écris un commentaire


edouard.petit

French Art Of Loving une révélation pour Aubade !

aubade-buzz-montorgueil-french-art-of-loving

Il y a quelques jours j’ai rédigé une note sur une vidéo très sympathique sur une charmante demoiselle qui donner du rêve rue Montorgueil à Paris !

Puis de file en aiguille, ce mystérieux Anthony Foudreux (l’auteur de la première vidéo) m’ajoute sur Facebook, m’invite à des groupes jusqu’à me proposer de venir jeudi soir rue Montorgueil voir si sa voisine remettait ça ou pas !

Ni une, ni deux ! J’accepte l’invitation ! ;-)

C’est donc accompagné de la petite caméra de Florian qu’avec Alexis on s’est pointé 34 rue Montorgueil !

Là-bas tout était prévu, le rideau, lumière et même des journalistes d’LCI !
Et en faite, au 34 rue Montorgueil, un magasin faisait peau neuve : SPA NUXE comme vous pouvez le voir si dessous.

spa-nuxe-34-rue-montorgueil

Bref, on en déduit assez rapidement que cette fameuse nana va au final nous présenter son petit SPA !

Puis voilà ce que l’on a découvert :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fJIFRp5JxvU[/youtube]

Bref, à notre grande surprise, c’est Aubade qui se cache derrière tout ça !
Le côté derrière le rideau nous rappel bien l’idée de mystérieux qu’a Aubade avec ses célèbres leçons… où l’on ne voit jamais la demoiselle hormis son corps sublime !

Très belle opération d’influence orchestrée en amont par Lucile Merra (Fuck La Crise / Eureka-eureka) avec notamment toute une stratégie d’approche sur Facebook qui a particulièrement retenu mon attention. Dont je manquerai pas de vous expliquer plus en détails lors d’une interview de la principale concernée ! (rendez-vous à fixer… Lucile si tu passes par ici).

Sans oublier l’opération globale mise en place par l’agence Chainsaw. Bien joué, l’effet de surprise était au rendez-vous, belle opération, ça a marché ! Et le site web : www.frenchartofloving.com est vraiment très beau ! Chapeau de ce côté

On regrettera seulement le côté trop mis en scène / tournage, qui a un peu cassé l’ambiance sur place… Je ne sais pas comment les autres gens ont perçu la chose, nous on a été vraiment déçu… ça enlève le côté expérience !

NB: Dans les bas-fonds de la blogosphère il se dit que Eric (alias PRLand) aurait joué un role central dans l’opération. Il serait coordinateur des équipes de manutentionnaires qui s’occupaient du rangement des sous-vêtements de la demoiselle (privat joke) ;-)


18 décembre 20098 commentaires


edouard.petit

Perrier y met les mains !

Je vais vous parler d’une époque à laquelle je n’étais pas encore né !
En ce temps là, TF1 passait en couleur, Peugeot rachetait Citroën et le LOTO voyait le jour.
perrier-la-main-1976
Perrier ne s’était jamais aussi bien porté !
On est loin des années 90 et ses histoires de benzène qui ont creusé la tombe de la célébre marque de boisson gazeuse…

Je vous parle bien sur de cette année 1976, où Perrier a fait un coup d’éclat publicitaire avec « La Main ».
Allez, je vous laisse avec un grand moment de l’histoire de la pub…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gc_9uytF2hY[/youtube]

Pour l’époque c’est très osé ! Ça du en faire marrer plus d’un ! ;-) Un peu sexy, mais tout en restant subtil c’est ça qu’on aime chez FFB !

Je ne sais pas si à l’époque c’était déjà Ogilvy qui était responsable du budget et qui a pondu cette merveille.
Mais l’idée de la ressortir aujourd’hui est très bien vu.

D’abord parce que ça nous rappel que Perrier a fait partit des marque qui ont changé les codes et les mentalités.
Ensuite, parce que même 40 ans après ça nous fait toujours marrer.
Enfin, pour que je continu de prendre mon Perrier Citron quotidien espérant qu’un jour l’effet (viagra) de la pub se réalise… en vain. :-)

Les équipes d’Ogilvy sont allés plus loin en réalisant d’autre mini-films sur ce thème de la main, vous pouvez tout découvrir sur le site : www.lamainperrier.com

Source : mail.


17 décembre 2009Écris un commentaire


Page 1 à 41234